ELIHU-MISSION

forum à caractère évangélique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion    
CAR IL N' Y A PAS DE DISTINCTION : TOUS ONT PECHE ET SONT PRIVES DE LA GLOIRE DE DIEU, ET ILS SONT GRATUITEMENT JUSTIFIES PAR SA GRACE, PAR LE MOYEN DE LA REDEMPTION QUI EST EN JESUS-CHRIST. Romains 3 verset 23-24
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
Elihu (4326)
 
sanisse (2342)
 
Tempérance (1208)
 
fidel castor (1007)
 
Lirlandais (649)
 
Bourrique (373)
 
sehkel (338)
 
poukina (190)
 
Sauvée (171)
 
Mel (138)
 
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 168 le Ven 31 Déc - 19:59
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
ALLELUIA
Forum
SIGNE ( ARIZONA1963 )

Partagez | 
 

 LE DRAME DE JESUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 8:15



Bonjour Bien-aimés,

Comment convaincre les juifs de renoncer à un Etat politique sioniste à travers lequel ils veulent régner sur le monde ?Heureux ceux d'entre eux qui entendront la voix du Messie crucifié, l'Unique capable de donner la vraie Paix


Dernière édition par sanisse le Ven 18 Nov - 8:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 8:30

Peu de personnes comprennent le drame de Jésus et la raison pour laquelle les Juifs refusèrent de reconnaître en Lui le Messie attendu : Il refusa de restaurer un Royaume juif car, avait-il révélé, le Royaume de Dieu "n'est pas de ce monde" (Jean 18,36). Ainsi, un Etat juif est aussi condamnable par Dieu qu'un Etat chrétien ou musulman.
En effet, Dieu est pour tous les croyants, mais les Etats appartiennent chacun à ses citoyens, croyants et incroyants.

Sionisme contre Judaïsme

Le drame de Jésus c'est le sionisme, la politisation du judaïsme. Tout le problème est là ! L'essence du judaïsme est spirituelle. Cette foi en Dieu débuta avec Abraham, il y a 4000 ans, à qui le Créateur se révéla en vue de Se faire connaître par lui à tous les hommes. L'intention divine n'était pas de créer un courant politique juif restreint mais de répandre la connaissance du Dieu unique. Durant les siècles, le sionisme a étouffé le judaïsme au point de le réduire à un nationalisme juif. Les Hébreux crurent qu'ils devaient traduire leur foi en créant un Etat national. Le judaïsme, est-il une foi ou un Etat ? Dans l'optique de Dieu, les deux ne sont pas compatibles. Tout le drame est là !

Histoire de la politisation du Judaïsme

Le Judaïsme prit une tournure politique au XIe siècle av.J.-C., après l'entrée des Israélites en Palestine. Dès cette époque, la communauté juive voulut se transformer en royaume : "Les gens d'Israël dirent à Gédéon : "Règne sur nous, toi, ton fils et ton petit-fils..." ; Gédéon leur répondit : "Ce n'est pas moi qui régnerai sur vous, ni mon fils non plus, car c'est Dieu qui doit être votre Roi" (Juges 8,22-23). Gédéon, avait compris le danger d'une telle dynastie politique et rejeta le projet, comme Jésus après lui, en déclarant que Dieu est l'unique Roi.

Un second essai fut tenté un siècle plus tard sous Samuel. Cette fois, un royaume juif fut établi avec Saül comme premier roi, mais contrairement à la volonté explicite de Dieu et du Prophète Samuel. En effet, Dieu se considéra détrôné par les Juifs et déclara à Samuel : "...C'est Moi qu'ils ont rejeté ne voulant plus que je règne sur eux" (1 Samuel 8,7).

Après l'intronisation de Saül, Samuel invita la communauté israélite au repentir et à reconnaître son tort d'avoir choisi un homme comme roi : "Reconnaissez clairement combien grave est le mal que vous avez commis au regard de Dieu en demandant pour vous un roi" (1 Samuel 12,17). Et les Juifs d'avouer : "Nous avons mis le comble à tous nos péchés en demandant pour nous un roi" (1 Samuel 12,19). La politisation du judaïsme est ainsi condamnée, dès l'origine, par ceux-là mêmes qui l'ont instituée.

Des siècles plus tard, les prophètes rappelèrent aux Juifs leur déviation vers la politique. Dieu dit par le prophète Osée : "Ils (les Israéliens) ont fait des rois, mais sans mon aveu ; ils ont établi des chefs mais à mon insu….(Osée 8,4). ...Tu t'es détruit, Israël ! En Moi seul est ton secours ! Où donc est-il ton roi ? Qu'il te sauve ! Tes chefs, qu'ils te protègent ! Ceux-là dont tu disais : 'Donne-moi un roi et des chefs'. Un roi, Je te l'ai donné dans ma colère et dans ma fureur je te l'enlève" (Osée 13,9-11).

Effectivement, le royaume fut enlevé d'Israël après l'invasion babylonienne sous Nabuchodonosor, en 586 av.J.-C.. Le Temple de Salomon fut détruit, les Juifs furent déportés en Babylonie et la royauté, la dynastie de David, cessa en Israël depuis (2 Rois 25,8-12 / 2 Chroniques 36,17-21).

Dès lors, les Israéliens eurent la nostalgie de ce royaume davidique, oubliant totalement que le seul Roi est Dieu. Durant les siècles qui suivirent l'invasion babylonienne, ils tentèrent souvent de rétablir leur royaume en Israël. Ils voyaient dans le Messie la seule personne capable de rétablir ce royaume davidique. Ce royaume terrestre devint leur obsession. Comme les vieux Siméon et Anne, ils attendaient de toutes leurs forces cette "consolation d'Israël", cette "délivrance de Jérusalem" (Luc 2,25-38).

Au premier siècle av.J.-C., sous l'Empire Romain, les Juifs parvinrent à rétablir un royaume avec l'aide des Romains. Le premier roi fut Hérode le grand. Celui-ci n'obtint pas le consentement du peuple, n'étant pas de la lignée de David, mais un descendant des Maccabées (de la tribu de Lévi). De surcroît, Hérode n'était qu'un agent à la solde des Romains, intronisé par eux pour calmer les Juifs en quête d'un royaume.

Or les Juifs voulaient un royaume autonome dirigé par une dynastie issue de David. Ils cherchaient donc à se soulever, à la fois, contre Hérode et contre les Romains pour rétablir ce royaume. Mais ils croyaient qu'il fallait qu'apparaisse d'abord le Messie pour rassembler le peuple au combat contre les Romains. Cette nostalgie croissante d'un royaume israélien éclipsa totalement la dimension spirituelle du judaïsme. Le Messie n'était attendu que pour "sauver" Israël militairement, en vue de restaurer un vaste empire juif, un "Grand Israël" semblable à celui de Salomon.



Dernière édition par sanisse le Ven 18 Nov - 8:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 8:35

<B>Jean-Baptiste



Voyant Jean-Baptiste attaquer Hérode, les nationalistes le prirent pour le Messie et le suivirent en foules nombreuses. Mais lui disait aux foules qu'un autre, plus puissant et plus important que lui, devait apparaître (Matthieu 3,11 / Jean 1,26-37). Mais pour Jean-Baptiste, ce Messie qui devait le suivre ne pouvait être qu'un guerrier libérateur. Lui-même ne comprenait pas le comportement de Jésus et, "ayant entendu, dans sa prison, parler des œuvres du Christ, il lui envoya certains de ses disciples pour lui dire : 'Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre' ?" (Matthieu 11,2-3). Il s'attendait à ce que Jésus rassemble le peuple au combat. Or "ces œuvres" du Christ dont il entendait parler, étaient celles d'un miséricordieux qui pardonne et d'un guérisseur, non d'un révolutionnaire juif. Ces œuvres spirituelles ne pouvaient satisfaire les nationalistes, dont Jean faisait partie.

C'est pourquoi, sans douter de Jésus comme envoyé divin, Jean envoya des disciples Lui demander s'il était le Messie attendu, ou bien "fallait-il en attendre un autre" comme Messie pour mener la révolte ? Il n'avait pas encore saisi la dimension spirituelle de la Libération. C'est la raison pour laquelle Jésus avait dit que Jean-Baptiste est, à cause de sa conception matérialiste du royaume, plus petit que le plus petit dans le Royaume des Cieux, ce dernier ayant compris que ce Royaume est intérieur, dans l'âme. Jean-Baptiste lui-même ne l'avait pas compris (Matthieu 11,2-11).

Aujourd'hui encore, tous ceux qui ne saisissent pas cette dimension, attendent de même cet "autre Messie" pour restaurer le royaume politique en Israël.

Jésus

A l'époque de Jésus, les Juifs avaient déjà perdu la notion spirituelle du salut. Les meilleurs parmi eux comprenaient ce fait politiquement. Pour eux, le Messie devait naître d'une famille de haut rang ou riche et puissante de Jérusalem, capable de mobiliser le peuple au combat. Paradoxalement, Jésus sortit d'une modeste famille du village lointain de Nazareth : "De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ?" (Jean 1,46).

Un pauvre charpentier n'a pas convaincu l'orgueilleuse attente des Israéliens. Sa mission principale était de rétablir le judaïsme dans sa pureté originelle, spirituelle, le libérant de la politique : "Mon royaume n'est pas de ce monde" avait dit Jésus. (Jean 18,36). Par Jésus, Dieu devait reconquérir son Trône dans le cœur des croyants. Ce Royaume ne devait pas se limiter aux seuls Juifs, mais à tous les hommes de bonne volonté du monde entier.

Jésus apparut parlant du Royaume de Dieu. Les Juifs crurent en Lui en Le voyant opérer des miracles, mais ils voyaient en Lui le libérateur politique et militant. Au lieu de répondre à son invitation au repentir, leur réaction devant ses miracles était nationaliste.

Ils voulurent Le forcer à être le roi politique d'Israël, à rétablir le royaume de David, Lui qui était issu de la lignée de David. En effet, Jean, dans son Evangile, nous dit que les Juifs, après le miracle de la multiplication des pains, crurent en Jésus, puisqu'ils dirent : "C’est vraiment Lui le Prophète qui doit venir dans le monde". Mais leur réaction devant ce miracle ne fut pas spirituelle, vu que Jean ajoute :

<BLOCKQUOTE>"Jésus se rendit compte qu'ils allaient venir L'enlever pour le faire roi ; alors Il s'enfuit de nouveau dans la montagne tout seul" (Jean 6,14-15).</BLOCKQUOTE>
Il faut souligner ce fait qui passe ici inaperçu : "Ils allaient venir L'enlever pour le faire roi... et Jésus s'enfuit". Les Juifs ne venaient pas "solliciter" Jésus, ni Lui "offrir" le royaume israélien, mais le Lui imposer. Il n'avait d'autre choix que la fuite devant ce qui faisait la trahison de sa mission. N'avait-Il pas déjà repoussé l'offre de l'empire israélien de la main du diable ? (Matthieu 4,8-10).

Dans ces versets paraît le drame de Jésus car, devant sa persistance à renier le royaume d'Israël, les Juifs finirent par le renier, à leur tour, comme Messie.

Les nationalistes en voulurent à Jésus et le jugèrent non patriotique parce qu'Il n'avait pas mis sa puissance miraculeuse au service de la nation et du trône. C'est pourquoi ils l'accusèrent de "tromper le peuple" (Jean 7,12). C'est que les Juifs nourrissaient, en Le voyant agir et parler, de faux espoirs de restauration nationale : "Nous espérions, nous, que c'était Lui qui délivrerait Israël" dirent deux de ses disciples après Sa mort (Luc 24,21). Voyant que Jésus ne satisfaisait pas leurs espoirs politiques, les chefs juifs conclurent que Ses miracles étaient faits par la puissance du diable (Jean 10,20 / Matthieu 12,24-28). Ils obtinrent enfin que Jésus soit crucifié car, par son messianisme spirituel qui galvanisait les foules, Il était devenu un obstacle à la réalisation de leurs buts politiques et nationalistes (Jean 7,37-52 / 12,10-11).

Pourtant, Jésus n'est pas le premier Juif à avoir refusé d'établir un royaume israélien, sachant que cela était contraire à la volonté de Dieu. Gédéon, Samuel et Dieu Lui-même ne s'étaient-ils pas prononcés contre la réalisation d'un tel royaume, "Dieu étant l'unique Roi" ?

Jésus eut beaucoup de mal à expliquer à ses amis les plus intimes son Royaume spirituel. A plusieurs reprises Il préparait ses Apôtres à sa mise en croix, non au combat contre Hérode et les Romains. Le Royaume dont Il leur parlait n'avait rien de politique et son langage n'a jamais été celui d'un nationaliste. Il ne parlait jamais du royaume de David mais du Royaume des Cieux. Eux s'attendaient à l'entendre dire par exemple : "Enfants d'Israël, vous les fiers descendants de Jacob et les héritiers de la Terre, suivez-moi, n'hésitez pas à prendre les armes et à libérer la terre de vos ancêtres etc…". Or, Ses discours étaient du genre : "Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux, heureux les doux… heureux les miséricordieux… (Matthieu 5,1-12)… Il en va du Royaume des Cieux comme d'un homme qui a semé du bon grain dans son champ… (Matthieu 13,24)…Aimez vos ennemis, priez pour vos persécuteurs...(Matthieu 5,43-45)".

Aux Pharisiens qui lui demandaient "quand devait arriver le Royaume de Dieu" (d'après eux, le royaume davidique), Jésus répondit : "La venue du Royaume de Dieu ne se laisse pas observer et l'on ne saurait dire : 'Le voici ! Le voilà !'. Car sachez-le, le Royaume de Dieu est en vous" (Luc 17,20-21). Ce Royaume étant intérieur, il ne fallait donc plus en attendre un autre à l'extérieur. Nul en Israël ne s'attendait à ce genre de Royaume ni à ce messianisme. Le courant nationaliste avait séduit tous les Juifs, les Apôtres inclusivement.

Afin d'instituer ce Royaume divin, il fallait briser l'idole qu'était le Messie politique. Jésus savait qu'il n'y parviendrait qu'au prix de son sang. Il prépara donc ses Apôtres à ce dénouement dramatique : "Le fils de l'homme doit être livré aux mains des hommes et ils Le tueront". A ces mots, "ils furent tout consternés" (Matthieu 17,22-23), car, ne voyant encore en Lui qu'un Messie nationaliste, ils n'imaginaient pas que Jésus soit vaincu, mis à mort, sans rétablir le trône et la dynastie de David.

Les Apôtres eurent beaucoup de mal à saisir la dimension spirituelle du Royaume quoique Jésus demeurât avec eux durant trois années. Après sa Résurrection, Il s'était encore montré vivant aux siens et "pendant quarante jours Il leur était apparu et les avait entretenus du Royaume de Dieu" (Actes 1,3). Malgré cela, ils continuaient de croire que ce Royaume était politique et lui demandèrent, juste avant l'Ascension : "Seigneur est-ce en ce temps-ci que tu vas restaurer la royauté en Israël ?" (Actes 1,6). Ce n'est qu'après avoir reçu l'Esprit Saint, qu'ils commencèrent à comprendre l'intention du Maître (Actes 1,7-8 / 11,15-18 / 15,7-11).

Jésus devait remplacer, dans la mentalité de ses Apôtres, la notion du messie sioniste par celle du Messie spirituel et universel. C'est un subtil exorcisme qu'il fallait opérer. Il attendit deux ans avant d'entamer cette délicate opération. D'abord, Il devait s'assurer que ses Apôtres croyaient indéfectiblement en Lui comme Messie. Il fallait qu'Il manifestât sa puissance par les miracles pour donner aux disciples confiance en Lui. C'est ainsi, en effet, qu'ils crurent en Lui (Jean 2,11 / Jean 6,14). C'est alors seulement qu'Il leur demanda : "Pour vous qui suis-Je ?". Et Pierre, lui seul, eut le courage de répondre : "Tu es le Messie". Jésus le loua, lui disant que cette révélation lui venait de Dieu (Matthieu 16,15-17). Le premier pas, à savoir garantir leur foi en lui comme Messie, était ainsi franchi. Néanmoins, pour Pierre et les Apôtres, le messianisme de Jésus ne pouvait être que nationaliste ; Il est le Messie, oui, mais le messie guerrier ! Pierre portait encore son épée lors de l'arrestation de Jésus ! (Jean 18,10-11).

Le deuxième pas à franchir, le plus délicat, était la révélation de son messianisme spirituel ; les Apôtres ne pouvaient même pas l'imaginer. Jésus, après avoir obtenu de ses disciples, pour la première fois, la reconnaissance de sa qualité de Messie, pouvait franchir ce deuxième pas qui consistait à leur présenter son vrai visage de Messie spirituel, non nationaliste. C'est ce qu'Il fit en leur annonçant, pour la première fois, sa prochaine mise à mort. Il leur déclara cela "à dater de ce jour" où ils Le reconnurent comme Messie, non pas avant, précise Matthieu (Matthieu 16,21). C'était leur dire : Je suis le Messie, oui ! Mais Je ne restaurerai pas de royaume politique. Pour que vous le compreniez, je serai livré à la mort.

La réaction spontanée de Pierre était de rejeter cette annonce inattendue : "Dieu t'en préserve Seigneur ! Non, cela ne t'arrivera point !". Cela lui a valu une sévère réprimande du Christ : "Eloigne-toi de moi, Satan. Tu m'es un scandale, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes" (Matthieu 16,21-23). La réaction de Pierre est due, justement, au fait que les disciples ne pouvaient pas, à ce moment, concevoir que le Messie, le futur roi d'Israël et le sauveur de la nation, finisse sur une croix, comme un vulgaire criminel, eux qui L'imaginaient déjà sur le trône d'Israël, inaugurant la nouvelle dynastie davidique. Le Messie, le roi d'Israël, mourir sur une croix ?! Jamais ! Lui qui doit détrôner Hérode et chasser les Romains ! Les Apôtres "ne comprenaient pas cette parole : elle leur demeurait voilée" (Luc 9,44-45).

Il fallait que les Apôtres subissent de la part du Maître un réel lavage de cerveau, un "baptême". Il ne pouvait changer leur mentalité que sur la croix. Il fallait que meure le concept du messie sioniste auquel ils croyaient. Il fallait que Jésus meure sans restaurer de royaume israélien. Alors, leur foi en Lui comme Messie -non plus nationaliste, mais spirituel et universel- devait continuer à vivre en eux ; ce qu'ils ne comprirent, en effet, que plus tard, après la crucifixion de Jésus.

Ainsi, par la mort de Jésus, s'écroule, dans l'esprit de ses disciples, l'idole sioniste. Par sa mort, Jésus triompha de la mort qu'est ce nationalisme : "J'ai vaincu le monde", dit Jésus la veille de sa crucifixion (Jean 16,33).

Après la mort de Jésus, en effet, les Apôtres continuèrent à croire en Lui comme Messie. Ils découvrirent ainsi la dimension spirituelle et universelle du salut. Dieu n'est plus le monopole des Juifs, Il appartient au monde entier : "Dieu est-il le Dieu des Juifs seulement, et non point des Païens. Certes, également des Païens" (Romains 3,29). Par contre, les nationalistes endurcis, ceux pour qui Jésus était "une occasion de chute" (Matthieu 11,6), et une "pierre d'achoppement" (Romains 9,30-33), furent choqués par son manque de "patriotisme" et Le renièrent.

Il y a lieu de distinguer entre un nationalisme religieux coupable, créé au nom d'une foi -celui-ci est condamné par Dieu- et un patriotisme légal indépendant de la foi.

A noter que le messie sioniste représente tout esprit matérialiste et dominateur. Cet esprit a séduit d'innombrables Chrétiens le long des siècles. Ceux-ci n'ont rien compris à la Croix du Christ. Tous les matérialistes suivent l'esprit du messie sioniste et meurent dans leurs péchés. C'est le cas des Juifs qui refusèrent, par le passé, et qui refusent encore aujourd'hui, de croire en Jésus (Jean 8, 21-24). Jésus répète encore aujourd'hui à tous : "Si vous ne croyez pas que Je Suis (le Messie) vous mourrez dans vos péchés" (Jean 8,21-24).

Judas

Quant à Judas Iscariote, le prétendu apôtre qui trahit le Christ, il n'a jamais suivi Jésus par conviction spirituelle, mais par intérêt matériel. Cela ressort des paroles de Jean à son propos : "C'était un voleur et que, tenant la bourse, il dérobait ce qu'on y mettait" (Jean 12,6).

Judas croyait que Jésus était le Messie nationaliste. Son unique ambition était de voir restaurer le royaume davidique par Jésus, afin d'y avoir une position de prestige (ministre des finances par exemple). Les miracles de Jésus et ses discours spirituels le laissaient spirituellement indifférent. Il n'y voyait qu'un moyen pour rétablir le royaume politique et réaliser ses propres ambitions matérielles.

Son indifférence masquée vis-à-vis des œuvres et des paroles du Christ apparaît dans le jugement de Jésus sur Judas après le miracle de la multiplication des pains et son discours sur le Pain de Vie : "Il en est parmi vous qui ne croient pas. Jésus savait en effet qui étaient ceux qui ne croient pas et qui était celui qui le livrerait... Dès lors, nombre de ses disciples se retirèrent et cessèrent de l'accompagner. Jésus dit alors aux Douze : 'Voulez-vous partir vous aussi ?' Simon-Pierre Lui répondit : 'Seigneur à qui irions-nous. Tu as les Paroles de la Vie Eternelle'. Jésus reprit : 'Ne vous ai-je pas choisis, vous les Douze ? Pourtant l'un de vous est un démon'. Il parlait de Judas, fils de Simon Iscariote ; c'est lui, en effet, qui devait Le livrer, lui, l'un des Douze" (Jean 6,64-70).

Judas aurait mieux fait de se retirer dès ce moment avec les incroyants comme lui. S'il est demeuré avec le groupe, c'est encore, et uniquement, dans l'espoir de réaliser ses ambitions matérielles. Quand Judas eut la certitude que Jésus ne comptait pas établir un règne politique, et qu'il ne pouvait plus rien tirer de Lui, il décida de Le livrer (Jean 13,2).

L'intérêt matériel de Judas primait sur toute autre considération, cela se voit dans son désir de livrer Jésus en en tirant, au moins, un certain profit pécuniaire. En effet, "Il alla trouver les grands prêtres (qui cherchaient l'occasion d'arrêter Jésus par ruse) et leur dit : 'Que voulez-vous me donner, et moi je vous Le livrerai' ? Ceux-ci lui versèrent trente pièces d'argent" (Matthieu 26,14-15). Judas est la concrétisation du drame de Jésus.

Les Apôtres après la Croix

Les pèlerins d'Emmaüs étaient consternés après la crucifixion de Jésus, déçus de sa mort car, dirent-ils : "Nous espérions, nous, que c'était Lui qui délivrerait Israël" (Luc 24,21). C'est qu'ils s'attendaient à une délivrance politique.

Lors de l'Ascension, les Apôtres, "quand ils Le virent, ils se prosternèrent ; d'aucuns cependant doutèrent" (Matthieu 28,17). Quelle était la nature de ce doute ? Ils doutèrent de Lui comme Messie vu qu'Il n'avait pas restauré le Royaume en Israël. C'est pourquoi, à ce moment, ils Lui demandèrent de nouveau : "Est-ce en ce temps-ci que tu vas restaurer la royauté en Israël ?" (Actes 1,6).

</B>


Dernière édition par sanisse le Ven 18 Nov - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 8:37

Les Juifs d'aujourd'hui



Aujourd'hui, le drame de Jésus se renouvelle par la résurgence du nationalisme juif incarné dans l'Etat d'Israël. Cet Etat a séduit des foules de Chrétiens menées à le soutenir aveuglément. Et ceci, malgré la mise en garde de Jésus : "Prenez garde qu'on ne vous abuse… lorsque vous verrez l'Abomination de la Désolation installée dans le Saint Lieu (Terre Sainte, Jérusalem)… Ne vous mettez pas à leur suite…" (Matthieu 24,4-15 / Luc 21,7-Cool. Et pourtant, ils se mirent à leur suite !!

Comment est-il possible de convaincre les Juifs -et particulièrement les Sionistes parmi eux- que Jésus de Nazareth est le Messie qu'ils attendent ?

Comment les convaincre que le règne auquel ils aspirent est spirituel et en faveur de toute l'humanité ?

Comment les convaincre de renoncer à un Etat politique sioniste à travers lequel ils veulent régner sur le monde ?Heureux ceux d'entre eux qui entendront la voix du Messie crucifié, l'Unique capable de donner la vraie Paix.


http://www.pierre2.org/fr/drame.htm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bourrique

avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: A Sanisse   Ven 18 Nov - 11:39

Quand les chrétiens reconnaîtront leur hérésie et se repentiront d´avoir idolâtré un dogme en place de rendre un culte à l´Eternel, alors ils aimeront Israel, alors ils seront eux-mêmes sionistes, alors l´ère messianique sera un rayonnement à partir d´Israel sur les nations et non point un empire d´Israel sur les nations car Israel n´est pas comme les nations, mais c´est un Etat à VOCATION SACERDOTALE. Pour le moment, Israel a besoin de notre soutien car nos politiciens sont les lèche-bottes des Emirs. Israel est sur le point de disparaître de la carte parce que la loi coranique déclare qu´une terre qui a été une fois musulmane reste vouée en pérennité à l´Islam. Et nous disons : "Je m´en fiche", comme Sanisse. Et moi, je dis "Maintenant, mécréants chrétiens, vous qui n´avez de cesse de persécuter Israel par votre tradition de dogmes et d´hérésies sur son peuple, vous recevrez votre salaire. Il vient, et promptement. L´islam est un outil contre vous aussi, et il vient de par l´Eternel jusqu´à votre pas-de- porte. Oui, vous vous dressez contre Israel, mon serviteur, mon premier-né, mon peuple oint".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 12:01

Oui ! Des innocentsse meurent sous l’injustice des hommes

Ils se meurent sous l’injustice de l’aveugle Guerre


Ils se meurent sous l’injustice de la HAINE


Enfantée par la haine


Dont la graine avait depuis fort longtemps germé


Dans les territoires occupés


Une vidéo pour voir les dégâts causés par la guerre

http://www.youtube.com/watch?v=O_Bg3Hj4JEk


Comment peux-tu parler de la sorte Bourrique?Est-ce que la Thora prêche la haine?

LEVITIQUE 19:18 Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Eternel

Je suis convaincue que tant qu'Israël ne se convertira pas à Christ,le monde entier sera dans la souffrance
Que Dieu nous éclaire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elihu
Admin
avatar

Messages : 4326
Date d'inscription : 07/05/2010
Localisation : guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 12:36

Bien entendu Bourrique mon frère, tu diras que ce n'est que des dommages collatéraux sans aucune importance, pour justifier le sionisme.

Je ne suis pour aucun isme, car le crime fut-il commit au nom de Dieu reste un crime contre l'humanité.
Tu me répondras que le nazisme commit le crime contre l'humanité de 1.5 millions d'enfants juifs, ou que le communisme cambodgien commit le crime d'assassiner 45.000 enfants.

Oui je te comprends Bourrique, on peut par zèle justifier le crime, mais sa justification n'enlève rien à son horreur.

Oui comme le dit sanisse, tant qu'Israel ne se convertira pas à Jésus-Christ le monde souffrira, car la haute économie est bien détenu par un groupuscule Juifs, qui s'en fiche complétement de jeter des familles entières sur le trottoir.

Dieu a frappé leur esprit de torpeur, leurs yeux de cécité et leurs oreilles de surdité, et il en est ainsi jusqu’à aujourd'hui. Rom 11 v8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elihu-mission.euro-talk.net
Bourrique

avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 12:43

La haine est préchée dans le Coran. Pauvres Israéliens!

Shabat shalom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elihu
Admin
avatar

Messages : 4326
Date d'inscription : 07/05/2010
Localisation : guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 13:04

Tu cherches à allumer un feu avec les musulmans qui passent sur le forum, mais c'est peine perdu frere Bourrique car voici ce que déclare le Coran dans la sourate 3 :

Citation :
113. Mais il ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets de Dieu en se prosternant.

114. Ils croient en Dieu et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes oeuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien.

115. Et quelque bien qu’ils fassent, il ne leur sera pas dénié. Car Dieu connaît bien les pieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elihu-mission.euro-talk.net
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Ven 18 Nov - 13:18









Frère Bourrique a écrit:

Citation :
La haine est préchée dans le Coran. Pauvres Israéliens!

Comme nous l'avons dit,Bourrique,nous rejetons tous les"ismes" .Les hommes ont fait de la Thora,du Coran, de la Bible des "ISMES":sionisme, judaïsme, islamisme, christianisme, catholicisme , évangélisme, catholicisme, adventisme, pentecotisme, branhamisme, lutheranisme, calvinisme, anglicanisme, methodisme,etc, etc, etc de ISMES

C'est fort dommage. Nous croyants de la Parole Révélée,et par conséquent de la Bible,nous ne sommes pas là pour défendre autre chose que celle-ci,mais jamais Ô non jamais nous ne décrierons pas(du verbe décrier) ces deux autres livres que sont la Thora et le Coran.


^

Cliquez sur ce lien pour voir ce q ue pense au chapitre La haine et la colère,le Coran:

http://ouktiasma.over-blog.com/article-28009334.html


Tous les ismes sont nés de schismes suite à des sectarismes, or Jésus le Christ dit :

Je vous donne un commandement nouveau : AIMEZ VOUS LES UNS LES AUTRES comme je vous ai aimés, a ceci tous reconnaitrons que vous êtes mes disciples à l'amour que vous aurez les uns pour les autres. Jn 13 v34-35t
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bourrique

avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 10:58

La vertu ne consiste point en ce que vous tourniez vos visages du côté du levant ou du couchant: vertueux sont ceux qui croient en Allah et au jour dernier, aux anges et au livre, et aux prophètes, qui donnent pour l´amour d´Allah des secours à leurs proches et aux orphelins, aux pauvres et aux voyageurs, et à ceux qui demandent, qui rachètent les captifs, qui observent la prière, qui font l´aumône, remplissent les engagements qu´ils contractent, se montrent patients dans l´adversité, dans les temps durs et dans les temps de violence. Ceux-là sont justes et craignent le Seigneur.

Sourate 2, 172

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 11:32


J'ai beau relire ce passage du Coran,je ne vois pas en quoi,il s'y trouve un appel à la haine.

Les dernières lignes font un appel à la patience des uns et des autres pendant les moments d'adversité tels q ue la guerre et peuvent être rapprochées du passage ci-dessous de la bible.

jACUES
5:10

Prenez, mes frères, pour modèles de souffrance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur.



5:11

Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion.


Elles peuvent d'une certaine manière être rapprochées de ce que dit Jésus:ne rendez pas le mal pour le mal,souffrez plutôt (quelque chose de ce genre)
Je crois ,Bourrique que tu es souvent dans l'interprétation et pas dans l'esprit des écrits quelqu'ils soient.
Je vais plagier Elihu qui me disait un jour si Mahomet avait vécu au temps de Christ,il serait probablement un de ses disciples.
J'ajouterai pour parler à la manière des hommes que celui-ci doit certainement se retourner dans sa tombe en voyant que les hommes se sont juste arrêtés à ce qu'il a dit (choses bonnes en soi mais vides de la Révélation d'un Dieu venu dans la chair en Jésus-Christ).
Le Coran prône des choses "bien" ,la Thora aussi etc etc mais cette sagesse ne nous révèle
pas parfaitement celle de Dieu qui est Jésus-Christ.
Ce que Dieu veut c'est que nous croyons toute la Parole.Point
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bourrique

avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 12:46

Cette sourate est très belle, elle va dans le sens de ma foi aussi, et dans le sens du passage cité de la sourate 3 par Elihu. Ce qui est aussi un enseignement coranique est de guerroyer jusqu´à ce que la charia fasse loi. Cela naturellement n´est qu´un noyau de fruit dans la pâtisserie. C´est pourquoi il importe de ne pas confondre Islam et islamisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 13:45

Ben! voilà que nous arrivons à être d'accord,fRère Bourrique.



Aaaaaah!!!je crois que nous finirons par te persuader aussi que la shékina ,la vie éternelle tout cela est en Jésus-Christ;

J'aimerais bien comprendre tes vrais mobiles d'abandon de la Bible!!!

Que Dieu te fasse grâce!Amen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bourrique

avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 14:19

Qui a parlé d´abandon de la bible en ce qui me concerne? L´un de vous si ce n´est vous?

"Nous finirons par te persuader que ..." Nous ne sommes donc pas sur un forum, comme ELIHU-MISSION le donne à penser, mais au coeur d´une entreprise combattant la libre communication des pensées et des opinions, respectueuse du caractère laîc et de la diversité cultuelle si propre à la France.

De quel pays vient ce forum?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 14:29

Pardonnez-moi Monsieur.Je me suis permise cette boutade !!Je ne savais pas que cela vous choquerait autant.



Cela ne m'empêche pas de te mettre le lien ci-dessous,c'est aussi pour détendre l'atmosphère.

Ne dit-on pas que la musique adoucit les moeurs.Néanmoins fais attention aux paroles.

http://www.youtube.com/watch?v=Y92qfZAV7iY&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanisse

avatar

Messages : 2342
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 14:48

Aviad Cohen:Hooked On The Truth

Ya know times can get really hard
When you decide to walk with The Lord (Yeshua)
Now many people get really angry at me (why)
‘Cause I just have a piece a bitty inch of faith

Let me tell you about a story that's called my life
I was a Jew boy and now I came to Christ
Many people thought that I'm a fool
They thought I betrayed them oh how uncool
Whoa they're wrong!
I'm just a man after God's heart
If you know me I'm just playin’ the part of that
Wandering Jew maybe someone like you
If you open the Book then maybe baby then you will see
How Jesus is for you like Jesus is for me yeah

I came I
I saw I
I opened up that Book
Now look at me I'm hooked on the Truth yeah

Let me tell you about some people that I know
They like to hurt me they like to break me (ignorant)
‘Cause I have the Truth
They wanna tell that they're right
They're wrong I know
I've seen the evidence and I know what's True (oh yeah)
What about Zechariah 12:10 what about Psalm 22
What about Isaiah 53 oh rabbi please don't tell me that's not true
I've seen it I felt it I know it what you gonna do
I'm just tryin’ to be true Jew yeah yeah

I took my pride and then I threw it out the window
Ya see I said to God I really wanna know you for real
I opened up Matthew and I opened up John
And then I said wait this is so Jewish how could I've been so wrong
Could it be it's true that there's a part two for every Jew
Do you know what I'm talkin’ about
Oh my God I can't keep rappin’ about this
Ya gotta open up that Book
I said ya gotta open up that Book
And if they're tryin’ to tell you don't open up that Book
That means open up that Book yeah

“And I shall pour on the house of Dawid and on the inhabitants
Of Yerushalayim a spirit of favour and prayers.
And they shall look on Me whom they pierced,
And they shall mourn for Him as one mourns for his only son.
And they shall be in bitterness over Him
As a bitterness over the first-born.”

Zechariah 12:10 (oh!) this is Old Testament
Old Covenant yeah come on do you feel me
I was never taught about this in Yeshiva school (no)
But now I found out (yeah) it's so cool (oh) to read the Book (yeah)
All of it not just part of it and the parts they’re gonna tell you is not it
Ya see like you know Jews For Judaism they like to tell you
No no no that means something else
They are full of shhh
You know what I'm talkin’ about ok
So I'm just tryin’ to stay true Jew here
And uh yeah all I can say is open up that Book (yeah)

Ok and it says here in Luke 10:16

“He who hears you hears Me, he who rejects you
Rejects Me, and he who rejects Me rejects
Him who sent Me.”

Figure it out (yeah) Jesus is the Jewish Messiah
Yeah I had no idea about this either yo
Believe me I had to suffer just to keep with the Truth
But it's ok
Whatever
I give my life over to God
That's a big move
For real
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elihu
Admin
avatar

Messages : 4326
Date d'inscription : 07/05/2010
Localisation : guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 14:54

Béni soit le juif qui reconnait Jésus-Christ comme son Seigneur et son Sauveur, car le salut vient des juifs.
Malheur au juif qui maudit Jésus-Christ car il s'aliène les prophètes, qui eux ont annoncés la venue du seul Juif Juste : Emmanuel , Dieu avec nous.
J'aime beaucoup le témoignage de Foi en Rap, de ce frère en Christ Juif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elihu-mission.euro-talk.net
Bourrique

avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Dim 20 Nov - 15:47

Je veux suivre ce que Tariq Ramadan dit au sujet de la guerre de l´OTAN en Lybie, bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bourrique

avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Lun 21 Nov - 17:27

Vraiment curieux de dire: Nous n´avons rien à dire contre la torah, mais Israel n´a pas le droit de se constituer en Etat!
Israel est un Etat souverain qui se détermine lui-même défendant une terre qui lui est définie dans la torah justement.

Le judaîsme est l´ensemble des mesures retenues par Esdras, Zorobabel et Nehemie pour la reconstitution d´un Etat depuis que Cyrus a laissé revenir les exilés sur leur terre. Il couvre tous les domaines de la vie, que la direction soit remise à un gouverneur,à des juges ou à un roi.

Que les adeptes de Yeshoua aient cru trouver en lui leur messie, c´est leur histoire. Ils n´en sont pas moins restés Juifs, n´associant point de culte étranger à celui de leurs pères, s´appliquant simplement à vivre dans l´esprit de la lettre la torah.

Les pionniers juifs ont préparé leur terre désertée depuis leur exil, assainissant les marécages, irriguant le désert , créant des kiboutzim au prix de grands sacrifices et de grands efforts. C´est incroyable ce que vous dites : Nous ne voulons pas l´existence d´un Etat juif!

Rien ne vous autorise à imposer votre éthique de conviction où que ce soit, ni sur qui que ce soit. Que vous vous complaisiez dans votre "révélationisme à la sauce évangélique" relève de votre liberté individuelle. Vous en abusez gravement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elihu
Admin
avatar

Messages : 4326
Date d'inscription : 07/05/2010
Localisation : guadeloupe

MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   Lun 21 Nov - 18:26

Mon frère Bourrique tu sais il y a de bons médecins pour soigner le trouble dont tu es atteint, car ton mal porte un nom : la Paranoia .
Sur quel poste as tu lu une telle affirmation calomnieuse :

Citation :
C´est incroyable ce que vous dites : Nous ne voulons pas l´existence d´un Etat juif!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elihu-mission.euro-talk.net
Bourrique

avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Bénissons Israel, son Etat, ses frontières, ses représentants, ses enfants...   Mar 22 Nov - 8:11

Bien, Elihu:

"Que les dirigeants de l´Etat d´Israel prennent de bonnes décisions! Que l´armée de défense d´Israel accomplisse des prodiges! Et que les ennemis de l´Etat d´Israel abaissent leurs armes forgés contre lui.

Que les exilés d´Israel reviennent sur leur terre! Et que leurs larmes soient séchées, que leur coeur soit consolé, que la paix soit dans leurs tentes! Que le culte à l´Eternel soit parfaitement accompli et que le Temple, lieu de sa présence, soit bientôt reconstruit.

Nous bénissons l´Etat d´Israel, germe de notre délivrance.

Nous bénissons l´Etat d´Israel dans toutes ses frontières et nous réclamons que nos gouvernements donnent tout leur soutien à l´Etat d´Israel, Etat d´un peuple-domaine au milieu de l´immensité d´un monde qui combat Israel."

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE DRAME DE JESUS   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE DRAME DE JESUS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE DRAME DE JESUS
» Jesus fait des calembours ?
» JESUS MISERICORDIEUX ET MARIE M'ONT SAUVEE DU SPIRITISME
» JESUS CAMP
» Reliques de Ste Therese de l'Enfant Jesus a Bordeaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELIHU-MISSION :: BIBLE ET DOCTRINE :: Bible et doctrines-
Sauter vers: